Mes œuvres

Démarche artistique

Démarche artistique

Descriptif du cheminement et de la démarche artistique de l’artiste BÉÈRE

Mon cheminement vers la sculpture monumentale et la sculpture de jardin s’est fait progressivement par le biais de mes investissements en décor dans le milieu scolaire. Depuis la fin des années 90 la sculpture céramique m’a menée vers la sculpture à la cire perdue, soit en bronze et en aluminium. Ajouté à cela le travail sur la pierre complète ma formation. Ma rencontre avec des artistes professionnels de l’atelier 213 a été une révélation. Je n’ai cessé de progresser depuis et d’affirmer mon style sous la signature BÉÈRE. Plusieurs oeuvres font parties maintenant de collections publiques et privées.

Ce qui caractérise mon travail réside dans le lien entre la forme figurative ou non et le contexte spatial avec lequel je le confronte. J’utilise beaucoup la forme linéaire à laquelle se conjugue la texture, formes aléatoires ou les personnages. Je fais en sorte de suggérer une thématique chargée de sens et d’émotions. 


Je conçois par croquis en considérant des matériaux que je choisis, tantôt l’aluminium ou l’acier, tantôt l’argile ou le bronze. Le trait est important dans mon image. Il soutient une idée et parfois devient l’idée. Je m’oriente beaucoup vers l’utilisation de l’aluminium maintenant. Ce métal fait partie de mes sculptures depuis cinq ans. Il offre plusieurs qualités similaires au bronze ou l’acier et l’avantage d’être plus léger et d’être de couleur froide. L’aluminium pour l’extérieur peut conserver sa brillance par l’application d’une couche protectrice ou en le soumettant au processus d’anodisation.


Quant à la pierre, elle a été présente dans mes interventions depuis le début. Soit prise telle quelle ou modifiée comme dans la pierre taillée. Elle offre outre sa texture, l’avantage de ne pas corroder avec le temps. Pour ce qui est de ma production 2D en illustration, je préfère l’image numérique qui me permet d’allier la photographie avec la peinture numérique, Je découpe, j’inverse, j’impose une transparence. Cela est aléatoire jusqu’à ce que l’image me renvoie un sens émotif qui m’interpelle. À cause des possibilités de manipulations que je retrouve dans l’art numérique, je me plaît à créer des ensembles vice et versa qui relient la peinture à la sculpture. 


Parfois je m’ impose l’exercice de l’art DADA pour stimuler ma créativité. Utiliser des objets de formes dissociées en les réunissant dans un contexte de recherche de ‘’sens’’ qui nous renvoie à l’imaginaire collectif qui fait de notre culture un monde extensible.

Retour haut de page